FÉLIX BLASKA

( 1941 – )

© La possible échappée

Félix Blaska est un danseur et chorégraphe français.
Formé au Conservatoire de Paris, il danse dans la compagnie du marquis de Cuevas puis chez Roland Petit. Il fonde sa compagnie en 1969, puis la dissout dix ans plus tard et rejoint le groupe Pilobus aux États-Unis.

Après diverses expériences à la Juilliard School, il revient en France en 1998.
En 2005, il incarne un danseur et chanteur dans le film Romance and Cigarettes de John Turturro.

« Dès la création des Ballets Félix Blaska en juin 1969 à Chatillon, le succès est au rendez-vous, sur des scènes telles que le Théâtre de la Ville ou à l’Espace Cardin. Il tient dans le projet, convoqué par Félix Blaska, d’« exprimer l’homme d’aujourd’hui » qui « veut retrouver son naturel, celui de la vie quotidienne, idéalisé par l’art », sans se départir cependant « des règles classiques ». Tel est alors le modèle de la modernité chorégraphique le plus visible dans l’espace culturel : un renouvellement des thèmes et des codes de la danse classique qui se veut en phase avec les aspirations d’une société en pleine mutation, et dans laquelle les individus se mettent en quête d’expression individuelle et de liberté. Aux côtés d’une jeune génération représentée notamment par Michel Descombey et Joseph Russillo, Félix Blaska est alors perçu comme un « défricheur[s] de voies nouvelles », dans le sillage de Maurice Béjart et Roland Petit. »
Mélanie Papin

Extrait de l'oeuvre cité dans la machine

TITRE : TAM-TAM ET PERCUSSION
ANNÉE : 1970
AUTEUR DE LA PARTITION : Chih-Hsiu Tsui, 1995
DURÉE DE LA PIÈCE : 20 minutes

Propos

« Au début des années 60, alors que j’étais en tournée avec les Ballets Roland Petit en Afrique du Sud, j’ai assisté à un spectacle de danse traditionnelle, sur le site d’une mine d’or ; ce jour-là j’ai reçu un choc… Moi qui était pétri de danse classique, je me suis senti émerveillé, aimanté par la gestuelle et la rythmique africaine. Quelques années de maturation m’ont amené à créer « Tam-tam et percussion » en 1970. Les styles se sont mélangés, entrecroisés aussi bien au niveau de la musique que de la danse, ils ont fusionné, comme l’on dirait aujourd’hui, c’est qui rend ce ballet encore si actuel. »
Felix Blaska, février 2013


Danse : Peter Heubi et Sylvie Guy

Avec la participation des compositeurs Jean-Pierre Drouet et Pierre Cheriza. Réalisation du film : Gerd Michael Thieme